Le Prix jeunesse : Raconte-moi l’Histoire

Pour sa 15ème édition, le Prix jeunesse du livre d’histoire vous propose en 2018/2019 : une BD et un roman jeunesse et de multiples activités pour renforcer le dialogue et l’implication des jeunes lecteurs.

MORTS PAR LA FRANCE : Le 1er décembre 1944, à Thiaroye, au Sénégal, lʼarmée coloniale française ouvre le feu et assassine des centaines de soldats « indigènes », anciens prisonniers de guerre. Depuis, lʼÉtat français ment sur cet épisode tragique en niant ce meurtre de masse. Armelle Mabon, historienne, se bat depuis vingt ans pour rétablir la vérité.

POUR QUI MEURT GUERNICA ? : Espagne. Janvier 1937.La guerre civile fait rage. Alors que les rebelles du général Franco ont conquis une grande partie du Pays basque, Maria est envoyée par ses parents dans la petite cité de Guernica, pour l’éloigner du danger. Mais l’Histoire va en décider autrement… Elle rencontre Tonio, adolescent romantique et poète à ses heures perdues. Ensemble, ils découvrent la passion, la mort et l’engagement politique. Commence leur errance à travers une Espagne déchirée, où le danger se cache sous bien des rochers. Entre barbarie et trahison, comment survivre, lorsqu’on a dix‐sept ans et ses rêves pour seule arme ?

Des activités variées autour de ces deux livres

– une approche de la Guerre civile espagnole à partir de Pour qui meurt Guernica ? et de la situation des troupes coloniales pendant la Deuxième Guerre mondiale à partir de Morts par la France
– des rencontres avec les auteurs et l’historienne Armelle Mabon
– des concours d’écriture en lien avec les ouvrages sélectionnés
– une exposition de dessins préparatoires à la réalisation de la bande‐dessinée Morts par la France
– des ateliers artistiques (théâtre, danse, arts plastiques…) en lien avec les deux livres de la sélection

> Fiche d’inscription du Prix Jeunesse 2019 [PDF]
> Règlement du Prix Jeunesse 2019 [PDF]

Renseignements et réservations :

Service Éducatif
Centre Mondial de la Paix
scolaire@cmpaix.eu
Tarif : 0 € (l’achat des livres est à la charge des établissements)